accès au forum...

Pour l'Eternité

Mercredi - Aéroport de Marseille-Marignane. Le jeune Lucas attend avec angoisse l'arrivée de l'avion d'Afrique du Nord, qui lui amène un enfant inconnu, Saïd, 14 ans, chargé par des extrémistes de l'exécuter samedi matin, et avec qui il doit vivre entre-temps. Lucas, qui a gardé une mentalité d'enfant, a toujours été rejeté par le monde des adultes, malgré tous ses efforts ; par contre, il s'entendait très bien avec les jeunes (photos). A la suite d'une action de défense de ses concitoyens, (où il avait quand même sauvé la vie de plusieurs centaines de personnes !), son état de santé l'a contraint à changer de région, et il y vivait dans une solitude totale. Voulant communiquer son expérience vécue jadis avec les jeunes, il a composé et enregistré des chansons évoquant les problèmes des adolescents. Dans un des chants, expliquant pourquoi on est sur terre, il avait écrit que le but de notre vie n'était pas de "trancher la gorge des innocents", ce qui a déplu aux extrémistes, et il a été condamné à mort. Lucas, n'ayant pas d'argent pour fuir d'hôtel en hôtel, a passé un accord avec eux : il accepterait qu'on l'exécute à condition que ce soit un enfant de leur organisation qui s'en charge, et qu'il puisse passer 2 jours de vacances avec lui.

Quand Lucas et Saïd se rencontrent à l'aéroport, cela ne se passe pas du tout comme prévu. Saïd se rend vite compte que Lucas n'est pas l'abominable ennemi de l'Islam qu'on lui avait décrit, et Lucas constate que Saïd n'est pas un tueur sanguinaire, mais un enfant ayant toujours manqué d'affection et qui, à défaut d'être aimé, voulait être craint, d'où son entrée chez les extrémistes. Malgré une vive sympathie réciproque qui s'installe d'emblée, dans la cafétéria de l'aéroport où ils font connaissance en mangeant des pâtisseries, ils réalisent que Saïd devra néanmoins remplir sa mission, sous peine de mort contre lui et sa famille. Cela n'empêche pas que jusqu'au samedi ils puissent profiter chacun de l'autre, et jouer un peu aux touristes dans cette région inconnue de Saïd ; une complicité, non dépourvue d'humour malgré la situation, les unit bientôt. Ils commencent par visiter l'île du Frioul dans la rade de Marseille. Au cours de cette visite, Saïd teste l'affection de Lucas et lui fait subir plusieurs épreuves ; Lucas accepte la douleur et l'apparente humiliation exigées, ce qui cimente leur amitié et l'approfondit. Ils vivent dès lors dans un monde "à eux", comme lorsque Lucas porte Saïd, qui a mal aux pieds, et que Saïd en profite pour lui mordiller l'épaule... Lucas considère le jeune Saïd comme le grand frère qu'il avait toujours rêvé d'avoir, et lui obéit avec joie.

Après avoir fait quelques achats à Marseille, pour Saïd, qui en est ravi, ils gagnent la maison de Lucas en Ardèche, isolée, dont le grand terrain boisé subjugue Saïd. Ils écoutent la chanson qui a valu à Lucas sa condamnation, en en discutant abondamment (notamment sur le sens de la vie), et aussi une autre chanson qui évoque une rencontre semblable à la leur. Puis ils regardent un film de science-fiction à la TV. En fin de soirée, Saïd qui ne peut pas se passer de Lucas, refuse d'être séparé de lui pour la nuit. Si l'amitié de Lucas reste platonique, Saïd ressent certains besoins propres à son âge et réclame à Lucas une dernière preuve d'affection, que Lucas n'ose refuser car il a déjà vécu une situation similaire, où son manque de compréhension avait provoqué le suicide du jeune, dans des conditions atroces (photos) ; il accepte avec humour, sans dramatiser (scène non filmée : ce n'est pas un film X...).

Jeudi - Au lever, Lucas et Saïd font une promenade de 3 km dans le terrain de Lucas ; Saïd met Lucas au défi de faire cela sans habits, malgré le mistral glacial de mars. Résultat : au retour, Lucas n'a plus que 34° ; comme il n'y a d'eau chaude que pour un bain, ils le prennent ensemble, ce qui permet à Saïd de se faire materner pour la première fois de sa vie : laver les pieds, essuyer, vêtir, et peigner les cheveux. Puis ils décident de ne plus penser à ce qui se passera samedi et de visiter la région, à commencer par ... un hypermarché. Ils visitent le Pont du Gard, et puis Tarascon où Saïd, bien que "musulman" accepte de prier pour son frère Lucas devant le tombeau de Ste Marthe.

Ils visitent Avignon ; ils jouent "aux riches" en s'offrant des glaces à une terrasse de la place de l'Horloge. En début de soirée, ils passent à un village perché de l'Ardèche où ils se paient le restaurant, avec un entrain et une complicité chaleureuse qui illumine les dialogues.

Au soir du même jeudi, rentrés chez eux, ils écoutent une chanson de Lucas sur un enfant martyr, ce qui les amène à discuter de faits de société (suicide, maltraitance, sida). La soirée se termine en regardant "Batman" en vidéo surround, ce qui ravit Saïd.

Vendredi - Comme un rituel, la journée commence par la promenade dans le bois et le bain en commun. Le matin est ensuite consacré à visiter la ville de Nîmes, En ce dernier jour de la vie de Lucas, leur affection atteint son apogée, comme s'ils ne faisaient plus qu'un seul être ; cela se traduit notamment par Saïd qui s'amuse beaucoup à se faire encore porter à dos et s'accroche par les dents à l'épaule de Lucas. L'après-midi, ils vont à la plage, chercher des coquillages, comme des enfants. Ils se reposent au creux d'une dune où Lucas voulait profiter une dernière fois du soleil, et évoquent le problème de la solitude de Saïd, enfant délaissé. Sur le chemin du retour, ils s'arrêtent sur l'autoroute et s'offrent un repas au restaurant, passant un dernier bon moment ensemble.

De retour à la maison, Lucas et Saïd, la mort dans l'âme, sont contraints de répéter les horribles gestes de l'exécution de Lucas prévue le lendemain matin, afin de s'y préparer. Puis ils regardent le film "l'Histoire sans Fin", dont les héros leur ressemblent beaucoup, et ils espèrent avoir leur courage. Saïd, stressé, n'arrivant pas à s'endormir, Lucas, avec toute son affection, lui masse le dos et le visage pour le détendre.

Samedi - La journée commence par le rituel habituel, la promenade et le bain, avec des efforts pour ne pas se laisser aller. A l'approche de l'heure fixée, tous deux vont encore un moment dehors, sur la balancelle, où Saïd prend Lucas dans ses bras, comme s'il était son enfant. A l'heure prévue, confronté à la réalité du couteau, Saïd s'effondre en larmes ; il envisage de s'enfuir et se cacher avec Lucas, mais cela signifierait l'exécution de toute sa famille, et ce n'est pas possible. Puisqu'il n'y a pas d'autre solution, on assiste alors au début de l'exécution de Lucas (le reste n'est pas filmé). Après la mort de Lucas, Saïd a une crise de désespoir et pense à se tuer avec le même couteau. Mais son coeur d'enfant ne résiste pas au chagrin et il est victime d'une défaillance cardiaque. Lucas et Saïd quittent ensemble ce monde pour lequel ils n'étaient pas faits.

Au Ciel, ils sont accueillis par des enfants et par Dominique, que Saïd prend d'abord pour Dieu. Dominique leur apprend qu'ils auront à remplir une mission de première importance sur terre, auprès des jeunes en mal de vivre. Avec tous ces jeunes pour lesquels ils sont à présent disponibles, le rêve de la chanson de Lucas "Un Million de Frères" est plus que réalisé. Dans une conversation finale, Saïd et Lucas découvrent qu'ils ont à présent d'autres raisons de s'aimer, des raisons éternelles. Ils partent s'occuper d'un jeune qui pense à se tuer : c'est le début de leur mission.

retour